Écosite-pilote

Écosite-pilote

 

Chambres d’hôtes 

 

Stages de réinsertion dans la vie active   

Château du Chêne – Danielle TRIPOD

La Cave – 58270 BEAUMONT SARDOLLES

07.61.56.44.32 –  danielletripod@gmail.com

Site web : Chateauduchene-dtripod.com

Présentation

Une idée

Une démarche

Un coup de coeur

Une réalisation pour le public

LE CHÂTEAU DU CHÊNE à BEAUMONT SARDOLLES (Bourgogne) ET SON ECOSITE

 

UNE IDÉE: Dans un site préservant le patrimoine bâti et naturel, créer une structure d’accueil ouverte au public et contribuer au développement de la région par la création d’un centre de stages d’ateliers, de séminaires ouvert aux jeunes, aux chômeurs et à toute personne qui souhaite vivre l’expérience d’une nouvelle orientation professionnelle ou personnelle. 

 

UNE DEMARCHE: réunir en un Ecosite, un centre d’accueil pour l’hébergement touristique, professionnel et d’apprentissage où l’art et la culture sont omniprésents. Une vision globale : 

 

  • Participation au développement de la région par la création d’un centre regroupant plusieurs fonctions qui favorisent les rencontres et la transmission du savoir-faire,  ;

  • Réfection et maintien du patrimoine bâti ;

  • Sauvegarde et préservation du patrimoine naturel ; 

  • Création d’un « Ecosite pilote » réunissant, dans une même démarche, le passé, le présent et l’avenir dans une dynamique d’équilibre économique et de transmission du savoir-faire et de la connaissance. Ecosite innovant par ses performances écologiques et biologiques (bâti et écosystème), son intérêt didactique, ses capacités d’accueil du public et son rôle pédagogique.

UN COUP DE COEUR: le Château de la Cave, aujourd'hui renommé Château du Chêne, dévoile son patrimoine bâti et naturel sur ses 5 hectares de parc boisé. Pour une nuit, un week-end ou plus encore, vous aimerez sans nul doute le calme et la magie des lieux de cet ancien relais de chasse des Ducs de Nevers. L'artiste peintre et sculpteur Rosa Bonheur à qui il est fait hommage dans la bibliothèque du Château y a  été invitée à plusieurs reprises et c’est en cet endroit qu’elle a peint le célèbre Labourage Nivernais. 

Vous découvrirez la beauté des architectures reconstruites selon le savoir-faire des Compagnons, visiterez la mini-ferme, le jardin potager bio-dynamique ou la phyto-épuration et vous trouverez, ici, accueil, convivialité, chaleur des rencontres et des partages.

 

UNE REALISATION UNIQUE: offrir une structure capable de recevoir un public varié, des activités diverses et transmettre le savoir-faire ancestral et la joie de créer, à travers des ateliers, stages, séminaires, séjours. Ceux-ci sont animés par des professionnels qui ont acquis leurs connaissances par l’étude et l’expérience conjuguées. Créer un centre d’apprentissage et de partages pour un public privé et organisationnel, offrir un hébergement en chambre d’hôtes au château avec une table d’hôtes privilégiant les produits frais du jardin potager bio-dynamique et du verger conservatoire. 

 

CRÉER UN ESPACE DE RESSOURCEMENT ET DE PARTAGES DANS UN SITE PRIVILEGIE

ET DIDACTIQUE

 

QUI SOMMES-NOUS?

Un groupe de cinq femmes, trois Françaises et deux Suissesses ont construit le projet et cherché la structure susceptible de l’abriter. De ce groupe initial, seule  reste:

 

Danielle TRIPOD (Suissesse française) qui développe et gère le domaine et ses multiples implications.

 

 

1° -   STRUCTURE JURIDIQUE

 

Le domaine a été acquis le 10 septembre 2009 par une SCI (Société Civile Immobilière) composée de cinq associées, uniquement investisseurs privés (dont la Fondation Danielle Degoumois). 

 

Pour la petite histoire,  le nom de Château de la Cave a été réservé et déposé en copyright par le dernier gérant du Château. Ne spuhaitant pas le racheter, le chêne, vieux de 500 ans, placé à un angle de la propriété lui donna son nouveau nom. Cet arbre vénérable nous fit un clin de "branches" lors de notre visite du site auquel nous n'avons pu résister. Nous l'avons placé à la tête de notre action: créer un Écosite pilote pour un petit coin de paradis au coeur de la France.

2° - Le lieu

Le domaine de la Cave qui s’étendait, à une certaine époque sur toute la commune de Beaumont, se réduit actuellement à environ 5 hectares, dont les limites, sur le plan, marquent les contours d’une botte. La « Botte de Nevers » n’est pas loin ; elle laisse l’imagination amplifier l’histoire de ce Domaine par celle des mousquetaires de l’époque. Le terrain accueille un bâtiment principal, le Château, ainsi que sept dépendances partiellement réhabilitées. 

 Le château, bâtiment principal de 1200 m2, comprend :

  • une cuisine professionnelle

  • un office

  • une salle pour 80 personnes (assises) 

  • attenante à une salle pour 40 personnes (assises)

  • deux salons dont une bibliothèque

  • une salle de séminaire avec terrasse

  • une chapelle

  • 5 chambres d’hôtes, dont deux suites, disposant d’une salle de bain individuelle

  • 21 chambres au total

  • des caves sur 400m2

 

Le château actuel est le 3ème construit sur ce site. Suite à un incendie en 1878, il a été reconstruit dans l’axe nord-sud, alors que les deux châteaux précédents étaient positionnés dans l’axe est-ouest.  

 

 

SAUVEGARDE ET PRÉSERVATION DU PATRIMOINE CONSTRUIT

 

LE CHÂTEAU

 

  • Chambres d’hôtes dans un château du XIXème, vue dominante sur les forêts du Morvan et la campagne environnante dans un parc naturel de 5 ha. préservant le calme et la tranquillité. 

  • Capacité d’accueil dans de grandes chambres très lumineuses, toutes de style et caractère différent.

  • Quatre salles de réception, de séminaires et de loisir. 

  • Salle de jeux pour les enfants. Aire de jeux extérieure pour les enfants. 

  • Table d’hôtes privilégiant une cuisine inventive et bio du jardin potager. 

  • Création d’une piscine bio-concept (en projet).

  • Création d’un Spa, salle de fitness, et de soins. (en projet).

  • Réfection et entretien du château existant, de ses salles et salons. 

  • Créations de nouvelles salles de bain (en cours). 

  • Intégration d’un système de chauffage et de production d’eau chaude par des chaudières pulsatoires à gaz à condensation dynamique par double turbulence, couplées avec des pompes à chaleur. (installé en 2010-2011)  

  • Isolation des combles et de la partie centrale (effectué en 2009-2010) 

  • Aménagement des caves, dans ce lieu-dit La Cave (à venir) 

  • Réhabilitation de la chapelle :

    - libération des frigos et des objets entreposés (fait en 2009)

    - sablage de l’intérieur de la chapelle (fait en 2009)

    - pose d’un sol (à venir)

    - pose de vitraux (à venir)

    - rétablissement d’un escalier pour un accès indépendant (à venir)

  • Entretien d’une bibliothèque regroupant, entre autre, l’histoire de la région, celle de Rosa Bonheur et de nombreux livres actualisés.

  • Référencement du château Gîte de France.

  • Communication et commercialisation de l’endroit. Positionnement dans l’offre touristique de la région.

 

 

LES DÉPENDANCES

 

L’histoire du château serait bien incomplète sans celle de ses dépendances, importantes, qui permettaient une autonomie au Château. Toutes les rénovations ont été faites dans l’esprit de sauvegarde et préservation du patrimoine avec la collaboration et le savoir-faire des Compagnons du Devoir et des artisans spécialistes des bâtiments anciens.  

 

LA MAISON DES CARROSSES qui a abrité le maréchal-ferrant, les palefreniers et quatre écuries abritait les voitures de l’époque, tirées par des chevaux. Fortement endommagée par le temps, elle est actuellement en transformation et réhabilitation pour accueillir trois appartements dans la préservation du bâtiment ancien et son intégration dans le contexte du château. Un premier appartement est occupé depuis août 2013.  

 

LE PÉDILUVE, placé au nord de la maison des carrosses, était une piscine destinée à baigner les chevaux. Elle a été étanchéifiée afin de servir de réserve d’eau en cas d’incendie pour le château. Il accueille une importante variété de batraciens qui viennent s’y reproduire dès le printemps : crapaud à ventre jaune, crapaud sonneur, salamandre, triton crêté et triton des alpes, reinettes vertes, têtards et autres grenouilles. Un monde aquatique que ne dédaignent pas les libellules et qui manifeste bruyamment sa présence durant l’été. 

 

LA SELLERIE qui jouxte la maison des carrosses est actuellement en rénovation afin de la préserver, car le temps a eu raison de son toit et de ses structures. Elle menaçait de s’écrouler. N’existaient plus que deux alternatives : la démolir ou la rénover. Il fut décidé de sauver ce beau bâtiment grâce à l’aide d’une personne amoureuse de l’endroit. Après avoir été consolidée par l’entreprise Sables Chaux, la sellerie a retrouvé un toit couvert d’ardoises. Il est prévu de lui remettre portes et fenêtres et de la transformer en gîte. 

 

LE HANGAR, situé entre la maison mansardée et les écuries souffre du poids des ans. Il attend la rénovation de son toit ainsi que la consolidation d’un angle de ses murs. Il n’y a pas de crédit, actuellement, pour sa rénovation.

 

LES ÉCURIES sont toujours debout, mais leur toit réclame les soins d’un charpentier et d’un couvreur pour continuer à abriter les chevaux. Quatre écuries doubles permettent d’imaginer le nombre de chevaux qui faisaient partie du domaine de la Cave en plus de celles qui faisaient partie du bâtiment des carrosses. 

 

LE BOÎTON À COCHONS est placé en bout des écuries. Il sert actuellement de lieu de stockage, et a besoin d’être intégré dans le plan de rénovation des écuries lorsque celui-ci  sera d’actualité.

 

LE POULAILLER a été réhabilité, après rénovation et réfection de son toit, et le Château a maintenant ses œufs frais chaque jour, ses poussins et la joie d’entendre le coq annoncer l’aurore au petit matin.

 

Un bonheur ne venant jamais seul, l’arrivée d’un couple de canard, au printemps 2012 a  modifié le paysage. Avec des airs de conquérants, ils parcouraient la propriété entière, et même au-delà, avant d’accueillir une première portée de 17 canetons qui sont nés au mois de juin 2012. Une mare a été creusée, au bas du jardin potager, afin de laisser cette grande famille prendre l’eau dans un joyeux piaillement et un espace contrôlé.

 

LE FOUR À PAIN a été dégagé en 2011. Il a servi à deux reprises, ce qui a permis de tester son bon fonctionnement. Pain, pizzas et tartes aux légumes ont été partagés avec les personnes présentes pour ces occasions. Il a été couvert afin de le protéger des intempéries. Il est prévu de niveler le terrain qui est autour et d’en faire un endroit de rencontres, pic-nic et barbecue avec des tables et des bancs.  

 

LA BERGERIE, située au bas du jardin potager accueille les poules, pour l’instant. Ce bâtiment est toujours en état et n’a pas nécessité de travaux. 

 

LE JARDIN POTAGER, d’un hectare, entouré de hauts murs, a été réhabilité en jardin potager bio-dynamique. Il alimente le Château et ses hôtes tout au long de l’année. 

 

LE VERGER, en élaboration, est destiné à devenir un verger conservatoire des variétés anciennes de la Nièvre. Quelques arbres ont déjà été plantés. D’autres sont prévus, afin de compléter la présentation. 

 

LE « VIOLON », bassin empierré et alimenté par une petite source était destiné à élever le poisson. Il attend des soins, caché sous son bouquet d’arbres, au nord-ouest de la propriété. 

 

Le CHENIL, bien qu’il soit en ruines, est encore bien visible sur le chemin qui mène à la maison du piqueux. Une belle tête de cerf sculptée dans le métal y était placée devant l’entrée. Elle a été volée il y a une dizaine d’années seulement. 

 

La MAISON DU PIQUEUX, personnage chargé de préparer les chiens à la chasse, se trouve toujours en fin du chemin de terre qui passe devant le chenil et qui rejoint la route départementale. Partiellement rénovée, la maison est en cours de rénovation. 

 

Il reste à citer LA MAISON MANSARDÉE qui a abrité le gardien, à l’entrée de la propriété, ainsi que l’orangerie qui est vide et qui se trouve, actuellement, en bordure de la route départementale. Ces bâtiments sont fatigués par le temps et attendent leur affectation et les travaux de rénovation nécessaires pour leur réhabilitation.

 

Une vie active et autonome s’est déroulée sur des siècles et respire encore dans les murs et l’ambiance de cet endroit, lui donnant cette magie du « déjà vu » et l’ambiance  développée par tant d’activités humaines et animales.

 

 

L’ÉCOSITE – PILOTE

 

  • Ecosite innovant par ses performances écologiques et biologiques (bâti et ecosystème), son intégration dans le paysage des portes du Morvan, son intérêt didactique, ses capacités d’accueil du public et son rôle pédagogique.

 

  • Intégration globale, en terme d’Ecosite de : 

  • préservation de la nature et des espèces rares qui peuplent le domaine, 

  • réfection par des artisans spécialement formés à la préservation et rénovation des bâtiments anciens, 

  • gestion de l’énergie (chauffage, eau chaude, électricité),

  • création et gestion d’un jardin bio-dynamique et d’un verger conservatoire.

  • création d’une phyto-épuration à but didactique

  • transmission du savoir-faire ancestral par des stages et séminaires

  • endroit ouvert au public

  • Mise en valeur du patrimoine et des ressources naturelles et bâties. 

  • Etude des performances écologiques et biologiques (bâti et écosystème).

  • Valorisation de son intégration dans le paysage touristique de la région.

  • Capacités d’accueil d’un large public avec table d’hôte privilégiant les produits frais provenant du jardin bio-dynamique et du verger.

  • Rôle pédagogique et de transmission des savoirs.

 

 

CONFÉRENCES – SEMINAIRES – MANIFESTATIONS - EXPOSITIONS

 

    - la chaux, matériau vivant de décoration

    - menuiserie charpente « le bois avance »

    - création de fresques 

    - rénovation de fresques anciennes

    - création d’un jardin bio-dynamique dit « des bons voisins »

    - ateliers de cuisine : utilisation des plantes sauvages dans la cuisine quotidienne, 

    - conférences des diverses associations de préservation des espèces

    - conférences sur l’éco-habitat

    - expositions des artisans des métiers d’art de la Nièvre

    - expositions de peintres de la région

    - exposition et conférences sur Rosa Bonheur*

 

Stages d’insertions pour les jeunes, les personnes au chômage ou en recherche de réintégration professionnelle. Développement de formations à vocation d’apprentissage, en partenariat avec des institutionnels et des maîtres d’œuvres qualifiés. 

ART ET CULTURE

 

Mise à disposition du site pour toutes activités artistiques et culturelles :

  • Peinture, sculpture, chant, yoga, danse, et autres. 

  • Semaines musicales, Master class, séminaires de loisir.

  • Concerts, théâtre et expositions.

  • Échanges culturels. 

  • Valorisation du patrimoine culturel et touristique régional.

  • Bibliothèque, cinémathèque.

NOUS CHERCHONS :

  • un restaurateur-partenaire qui souhaite développer l’aspect restauration, 

  • des partenaires dynamiques et enthousiastes disposés à faire partie de l’équipe de gestion et de direction,

  • des associés

  • un/des partenaires financiers souhaitant investir dans une réalisation qui repose sur une éthique de vie, sur la transmission du savoir-faire et de la connaissance,  sur des compétences et des schémas de développement personnel à partager et à transmettre dans le respect de l'homme, de son environnement dans  un esprit de solidarité et de partages.

 

 

Site web : chateauduchene-dtripod.com – e-mail : danielletripod@gmail.com

 

Beaumont Sardolles, le 10 décembre 2017/dt

__________________________

* Rosa Bonheur a séjourné au Château. Ce peintre-sculpteur remarquable et reconnue en France, en Europe, aux États-Unis et en Angleterre est une référence importante pour le Château. Des reproductions de ses oeuvres sont exposées dans la bibliothèque qui propose également plusieurs livres relatant son histoire.

Vous êtes au Château du Chêne et promenez votre regard à l’Est sur le Morvan et les lacs.

Le site chateauduchene-dtripod.com est une création de 

Jérôme MIKAL Mi Mikal

Crédit photos : Lionel Brugger.

Paysage de Danielle.

Conformément au décret n°2019-536 du 29 mai 2019 entré en vigueur le 1er juin 2019 et abrogeant le décret n°2005-1309 du 20 octobre 2005 pour adapter la loi "Informatique et Libertés" au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), vous disposez à tout moment d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux données vous concernant.

Par ailleurs lecompatriote@gmail.com sera l’unique détenteur de vos données personnelles qu’il ne communiquera jamais à des tiers personnes physiques et/ou morales.

2020 © Copyright

tous droits réservés

Propulsé par Wix.com